Comment survient la thrombose veineuse profonde ?

La thrombose veineuse profonde déclenche des douleurs aux membres inférieurs et le long du trajet veineux. Le malade présente une température élevée et une dissociation du pouls. Il affiche le signe de Homens où la souffrance est suscitée à la dorsiflexion. Le ballottement de son mollet  diminue considérablement et il ressent une sensation d’engourdissement au niveau du mollet. Son mollet est à la fois tendu, chaud et rouge. Le patient présente une paresthésie et un œdème qui prend le godet ou les traces du doigt persistent. Si la thrombophlébite est confirmée, il affiche une impotence fonctionnelle et ressent une douleur intense et tenace sur le membre. Si la phlébite s’aggrave, le malade souffre d’une embolie pulmonaire et la pathologie s’étend jusqu’aux veines proximales.

Quelles sont les causes de la thrombose veineuse profonde ?

La stase veineuse est un des principaux facteurs de la phlébite où le flux sanguin diminue dû à une immobilisation profonde dont la station assise prolongée, les varices, la compression veineuse, l’insuffisance cardiaque droit ou le plâtre. Les modifications du sang suscitent la phlébite suite à une prise de progestatif chez la femme, à une acquisition héréditaire modifiée ou à une anomalie biologique de la coagulation. Diverses lésions pariétales sont également sources de la pathologie entre autres le mauvais retour du sang dû au vieillissement, à la perfusion ou au cathéter. Si la lésion est infectée ou si la paroi veineuse est altérée, la phlébite apparaît.

Comment diagnostiquer la phlébite ?

L’échographie Doppler permet de mieux situer et visualiser les limites du caillot de sang qui bouche les veines bloquant la circulation du sang dans le cœur. La phlébographie consiste à prendre des photos des pieds et du dos après injection d’un produit iodé. Le scanner est également réalisé pour mieux observer la veine cave et détecter l’embolie pulmonaire.

Quels soins sont appropriés à la thrombose veineuse profonde ?

Surélever les pieds et observer un repos strict au lit est recommandé en cas d’embolie pulmonaire. Le traitement héparinique est le soin adéquat pour la phlébite. Avant, le malade doit procéder à un bilan de coagulation en amont avec la plaquette, le groupe sanguin, le TCA et le TP. Le traitement comprend une héparine de bas poids moléculaire abrégée HBPM suivie d’anti-vitamines K. Les médicaments peuvent être administrés en sous-cutané ou en intraveineuse continue au pousse-seringue électrique. Pour l’administration en sous-cutané, l’héparine est injectée 2 fois en 24 h et la calciparine est répartie en 2 ou 3 injections par jour. Après le traitement, le malade est sous la surveillance de son médecin. Ce dernier assure le bon fonctionnement des raccords des tubulures et du rythme horaire. Il contrôle la plaquette 2 fois par semaine et évalue le taux d’héparinémie et le risque d’hémorragie. Le patient doit suivre une rééducation en procédant à un examen de contrôle et en prévenant sur les risques hémorragiques.

Comment surpasser la thrombose veineuse profonde ?

Une personne doit miser sur la mobilisation passive et active de ses membres inférieurs avec des massages et une surélévation de ses pieds sans oublier de réaliser des contractions fréquentes. En administrant un anticoagulant, une héparine sous-cutanée ou des anti-vitamines K sur prescription médicale, une personne peut prévenir la phlébite. Avec le port de contention élastique haute qui arrive jusqu’à la cuisse dont des bas de contention, des bas de compression ou bas à varices,  elle diminue l’œdème et favorise le retour veineux. L’aspirine peut remplacer l’héparine de bas poids moléculaire après une intervention orthopédique. Ce médicament limite la récidive de la phlébite après la prise des anticoagulants. L’inhibiteur oral du facteur Xa dont le rivaroxaban ou l’inhibiteur direct de la thrombine dont le dabigatran constituent d’autres alternatives de l’héparine.

Add Comment

Required fields are marked *. Your email address will not be published.

Anti-Spam Quiz: